Rejoignez le réseau !

Le 12 décembre 2018, lors d’une réunion en présence d’Yves Jégo et d’Edith Cresson, 5 villes ont signé leur adhésion au réseau et ouvriront une Digitale Académie en 2019. Il s’agit de :

  • Romans-sur-Isère, projet soutenu par la ville et qui sera porté par Accés – Université Populaire.
  • Chanteloup-les-Vignes, Garges-lès-Gonesse, Enghien-les-Bains, Beaumont-sur-Oise. Ces Digitales Académies sont portées par l’E2C 78-95

d’autres projet sont actuellement à l’étude pour 2019

Vous représentez une ville, une association/ONG, une école ou portez une initiative privée, le RITLES vous propose de rejoindre le réseau des Digitales Académies. Le partenariat avec le réseau vous propose une charte et un accompagnement dans le cadre d’un label garantissant aux étudiants qu’ils seront formés dans un esprit d’excellence et d’entraide.

Le RITLES a été créé pour vous aider et vous propose :

  • Un accompagnement durant la phase de création de la structure,
  • Développement de partenariats avec de nouvelles écoles supérieures et des universités
  • Fédération de toutes les DA du territoire national : création d’un réseau d’universités numériques
  • Information sur les nouveaux cursus
  • Coordination pour la labellisation du processus
  • Promotion de la Francophonie en développant un réseau de Digitales Académies à l’étranger

RITLES en bref

La Fédération internationale des plateformes  numériques d’enseignement supérieur aide les villes ou les organismes qui le souhaitent, en France ou à l’étranger, à implanter une Digitale Académie afin de  permettre aux bacheliers francophones d’ avoir accès aux études supérieures sans quitter leur territoire ou leur pays.

Un label, un réseau d'universités digitales, des échanges

Délai d’implantation d’une Digitale Académie : 4 mois

Coût RITLES : 5000 € pour l’accompagnement au lancement du projet

Adhésion à l’association : 3000 € / an

Pour rappel les coût de l’éducation en France, pour la collectivité :

  • une scolarité complète de la maternelle au bac : 150 000 €/élève
  • Un jeune inscrit à l’université en présentiel : 10 000 à 13 000 €/an
  • Un jeune inscrit à la Digitale Académie : 3 000 €/an pour la structure porteuse (hors frais d’inscription universitaire).
  • Le Ministère de l’Education Nationale estimait en aout 2014, qu’un décrocheur qui ne s’insère pas dans la vie active coûte 230 000 € à la société, au fil de sa vie.

De ce réseau naissent des échanges au sein de la francophonie et ce concept prend alors tout son sens. A ce jour des initiatives voient le jour au Niger et au Vietnam.

Le monde francophone est vaste et varié. Ouvrir les jeunes à la francophonie c’est les ouvrir à la culture, à l’histoire et leur donner l’opportunité d’évoluer professionnellement dans les pays francophones.

Nous écrire